L’abstention de l’alcool est un des méthodes de prévention du dysfonctionnement érectile

Chacun des hommes prend soin de sa santé sexuelle et veut maintenir sa fonction sexuelle pour longtemps. Mais la plupart de nous fait quotidiennement tout ce qu’est possible pour empêcher que cela ne se produise, surtout les hommes qui consomment régulièrement l’alcool.

Beaucoup des hommes remarquent que par le biais de la consommation d’alcool en petits dosages leur érection s’améliore, l’excitation sexuelle s’accroît, et un acte sexuel peut durer plus longtemps. Petites doses d’alcool stimulent le système nerveux central et augumentent le flux du sang aux organes sexuels mâles.

Pourtant, la consommation des grandes doses d’alcool ou utilisation régulière de boissons alcooliques pour stimuler la vie sexuelle a l’effet contraire.

La tolérance et l’addiction pour l’alcool se développent très vite. Les petites doses qui ont avant résulté à l’excitation légère et la fortification d’érection n’ont plus d’effet. Pour achever l’effet souhaité, on augumente graduellement le dosage. C’est là quand on face les premiers problèmes.

Beaucoup des hommes le savent qu’il est extrêmement difficile d’attendre une érection et contrôler l’éjaculation en état d’ivresse avancé ou après l’intoxication d’alcool.

Cela est dû à la compensation du système nerveux une stimulation excessive avec l’alcool. Autrement dit, le système nerveux central donne un effet contraire après l’intoxication. De plus, l’abus d’alcool est un fort stress pour tout le corps et provoque l’accumulation des toxines qui sont difficiles à excréter de l’organisme.

Même si on n’envisage pas d’ivresse avancé, les petites doses d’alcool peuvent aussi avoir un effet négatif sur la fonction sexuelle.

La consommation régulière d’alcool rompt le fonctionnement normal du foie, ce que conduit au déséquilibre hormonal. Au premier lieu, cela détériore la production de testostérone qui est chargé de la fonction sexuelle. Au même temps, cela augumente la production d’estrogène, une hormone féminine qui tue la libido et, par conséquent, la fonction érectile.

Tel boisson alcoolique que la bière contient même la phytoestrogène, une analogue des hormones sexuelles féminines, qui accélère ce procès et cause même l’apparition des dépôts de gras du type féminin.

C’est pourquoi l’abstention de l’alcool est un des méthodes de traitement et prévention du dysfonctionnement érectile. Ce concerne surtout les hommes qui ont déjà les premiers signes de l’impuissance. C’est peut-être l’abstention de consommation même des petites doses d’alcool qui vous aidera à éviter une thérapie pharmacologique prolongée aussi que des conséquences psychologiques lourdes qui sont le cas chez 50% des hommes avec le DÉ.