Comment l’hypothermie et l’exposition au froid peuvent affecter le système reproducteur masculin

La surexposition au froid / hypothermie est caractérisée par une chute considérable de la température corporelle. La sévérité et les conséquences sont souvent liées à l’âge, le poids et le bien-être général. Les personnes qui sont moins saines sont plus exposées au risque quant à l’exposition au froid.

Les symptômes les plus communs trouvés chez les personnes qui souffrent d’hypothermie sont :

  • Difficulté à respirer
  • Désorientation et perte de mémoire à court terme
  • Perte de consciences sans signes clairs de respiration/ pouls (exposition au froid sévère)
  • Somnolence ou fatigue
  • Pouls faible et lent
  • Discours étouffé ou feutré
  • Mouvements non coordonnés et perte de contrôle des mains

Quoique l’hypothermie soit très dangereuse et peut avoir des conséquences graves et diverses, elle est limitée à un seul épisode. L’exposition prolongée au froid peut créer plusieurs risques liés au système reproducteur masculin.  Si une personne passe trop de temps étant exposée au froid ou est sujette à une exposition quotidienne au froid, elle est dans le risque de développer plusieurs maladies, y compris la prostatite et la dysfonction érectile. Il est cependant à noter que les risques cités ci-dessous s’appliquent aussi aux victimes de l’hypothermie, ils sont aussi exposés au risque de souffrir de conséquences sérieuses relatives au système reproducteur masculin.

Une des méthodes de prévention de la prostatite la plus mentionnée est éviter le temps froid. Même une action simple comme le fait de s’assoir sur un objet froid peut mettre l’homme au risque de souffrir de la prostatite. Une recherche mise en avant par Idaho State University suggère que le temps froid rend les hommes plus susceptibles de développer le cancer de la prostate.

La dysfonction érectile / impotence peut, elle aussi, être causée par l’exposition à de basses températures. Même suite à une exposition légère, le pénis de l’homme peut se raccourcir jusqu’à 50% durant l’hiver. Ce type de raccourcissement de l’appareil génital peut conduire à des conséquences à long terme, dont l’incapacité d’atteindre ou maintenir une érection.

La meilleure façon de prévenir de telles répercussions et de bien s’habiller et se couvrir et faire de son mieux et veiller à éviter l’exposition prolongée ou régulière au froid.